Le serpent de mer – La Corniche

Entre terre et mer, mer et terre, le serpent de mer mue sous la Corniche, Marseille, France, Planète Terre. Prélude à l’horizon, laçant de noir le blanc et le bleu, il se prélasse, lassé des décibels, insensible aux crissements des stressés du bitume.

J’y vire au retour, toujours, pour ralentir, et finir de freiner. Pour me laver de la journée, le regard vague dans les vagues, près du loin, rêver d’ encore plus loin, d’encore plus lointain, sous la moitié d’ hélice bronzée qui salue sans se lasser, exquise politesse, le phare de Planier.

Une vue si belle pour une cité si poubelle.

This entry was posted in Essais, TextOnly. Bookmark the permalink.

Leave a Reply