Marine, vol III version 4

Comme une peinture, sur la mer, ou depuis le bord. Ca donnerait dans le genre:

J'ai passé l'hiver 
A attendre le vert 
A regarder le blanc des mers, 
Le gris des cieux amers 
A écouter le sang battre, en silence 
Sans battre la peau, si peu qu'elle danse 
A panser la plaie des pensées des laids.

Initialement sans paroles, mais bon, ça va peut-être venir…

4,30 minutes, de facture classique. J’espère que ça plaise à quelqu’un, un jour.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.